Sacré-Cœur

Accueil > Classes Préparatoires > Vie des Prépas > Samedi 20 mai 2017 : 20 ans de classes préparatoires littéraires à la (...)

Samedi 20 mai 2017 : 20 ans de classes préparatoires littéraires à la Perverie

dimanche 26 novembre 2017 par RespPrepa

Le 20 mai dernier, nous nous sommes réunis pour fêter les 20 ans de nos classes préparatoires et ce fut une grande joie de nous retrouver pour cette fête de famille. Joie des retrouvailles, joie d’échanger des nouvelles et aussi réflexion sur les perspectives d’avenir, ce à quoi nous a invités la conférence prononcée par Monsieur Sylvain Gouguenheim, professeur d’histoire à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, sur le thème : « Pourquoi les Humanités, aujourd’hui encore ? »
C’est avec une grande reconnaissance que nous avons accueilli M. Gouguenheim dont la présence illustrait symboliquement la filiation idéale entre les classes préparatoires littéraires et l’ENS.
C’est aussi avec beaucoup de plaisir que nous avons retrouvé Mme Rabillard, directrice de la Perverie de 1981 à 2005, qui a porté le projet d’ouverture des classes préparatoires et s’est ensuite engagée sans compter pour en assurer la promotion. Sans oublier non plus M. Michel Rouaud qui fut pendant de longues années directeur adjoint de la Perverie, et qui, en plus de ses nombreuses responsabilités, avait accepté de se charger de celle des classes préparatoires.
Ils étaient douze en septembre 1996 à se lancer dans l’aventure de l’hypokhâgne et à faire confiance à cette toute jeune prépa qui venait d’obtenir l’autorisation d’ouverture ; ils sont depuis plus de 650 à leur avoir emboîté le pas.
Leurs parcours, comme en témoignent les questionnaires qu’ils nous ont renvoyés pour ces 20 ans, illustrent tout l’éventail des débouchés que ces études littéraires leur ont ouverts : professorat bien sûr, mais aussi journalisme, métiers de la communication, de la traduction, de l’édition, de l’art, du patrimoine, de l’organisation et de la gestion des entreprises, carrières militaires, voire juridiques, cette liste n’est pas exhaustive.
Mais que venaient-ils, que viennent-ils encore chercher, le bac tout juste en poche, en s’inscrivant en hypokhâgne ?
Sans doute un peu, et plus ou moins consciemment, ce que le romancier et essayiste allemand Hermann Hesse définissait comme les chemins conduisant à la culture véritable, à savoir : « la familiarisation progressive avec le trésor inouï de pensées, d’expériences, de symboles, de produits de l’imagination et d’idéaux que le passé nous a légué dans les œuvres des écrivains et des penseurs de nombreux peuples ».
Les classes de lettres et première supérieures, de par leur caractère généraliste, tendent à former ce que le poète, dramaturge et penseur Friedrich Schiller appelait des esprits philosophiques, c’est à dire des esprits dont le champ d’étude ne se limite pas à ce qui leur assurera une place dans la société, leur procurera sécurité matérielle et reconnaissance sociale, mais qui « s’efforcent d’étendre le domaine de leur science et de rétablir le lien qui l’unit aux autres ». 
Ces humanités, comprises ici comme la formation de l’esprit par les lettres, peuvent sembler bien désuètes aujourd’hui, à une période de l’histoire humaine où le progrès technique est tellement rapide et les bouleversements qu’il engendre si grands, que le temps de la réflexion, de la prise de distance, disparaît au profit de l’immédiateté et que l’affect l’emporte souvent sur la raison. C’est pour cela que ces humanités gardent toute leur pertinence, aujourd’hui peut-être encore plus qu’hier.
Nous citerons pour finir la célèbre formule de Kant « Sapere aude » que nous avons choisie comme devise de nos Lettres et première supérieures à l’occasion de ce 20ème anniversaire. Sapere aude, ose savoir ! Oui, continuons à transmettre à nos étudiants les outils intellectuels qui leur permettront d’oser se servir de leur entendement et souhaitons à nos classes préparatoires de poursuivre pour très longtemps encore leur œuvre de formation.

Pour toutes celles et ceux qui se sont investis pour que cette journée soit une réussite.
Jean-Marc Mathieu
Responsable CPGE

Documents joints

Portfolio


Géolocalisation | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP |
La Perverie (Sacré-Cœur)
Directeur de publication : Christophe Corda

Ecole : 02 40 93 32 78 - Collège-Lycée : 02 40 14 53 70